jeudi, 19 septembre 2019 16:57

Nutrition des personnes âgées

Written by
Rate this item
(1 Vote)
personne âgée personne âgée

Le vieillissement est un phénomène physiologique inéluctable, qui s’accompagne de modifications justifiant une adaptation des apports nutritionnels.

La masse maigre diminue, le tissu adipeux péri-viscéral augmente. La force musculaire diminue surtout après 75 ans (majoré par l’inactivité physique et les carences en protéines).

 

Objectif : maintenir des apports adaptés aux besoins ;

 Maintenir une fonctionnalité et des réserves afin que la survenue d’une maladie n’entraine une malnutrition voir une sarcopénie.

 

Vieillissement nutritionnel

- Diminution de la perception sensorielle avec l’âge (perception des odeurs, seuil de perception du goût, capacité à analyser les saveurs) ;

- Diminution de l’appétit ;

-Dysrégulation de l’appétit, empêchant d’adapter les apports aux besoins ;

 

La capacité d’adaptation alimentaire diminue progressivement avec l’âge !

 

- Fragilisation du processus de digestion (la vidange gastrique est diminuée ainsi que les sécrétions digestives, l’absorption est également retardée) ;

- Diminution de la dépense énergétique corrélée à celle de la masse musculaire ;

 

Fragilité nutritionnelle

Le statut du sujet âgé est menacé par de nombreuses circonstances que la vie moderne accentue, à savoir :

- l’isolement

- les revenus insuffisants

- l’insuffisance d’équipement ménager

- les difficultés d’approvisionnement

- le handicap physique

- la poly médication

- la réduction de la capacité de mastication

- les croyances et tabous nutritionnels

- la diminution de la sensation de soif

 Tout ceci tend à s’améliorer grâce à de nombreuses associations permettant le port des repas à domicile, une meilleure offre des soins.

Qu’est-ce que la « sarcopénie » ?

« Diminution de la masse, de la force et de la qualité musculaire »

Il y a plusieurs facteurs favorisant tels que l’inactivité physique, la dénutrition, la diminution du taux des hormones stéroïdes et l’élévation des cytokines pro-inflammatoires ;

Elle nécessite une prise en charge médicales, pluridisciplinaires avec comme objectifs la pratique de l’activité physique et la prévention de la dénutrition.

 

En France, la prévalence de la dénutrition chez les plus de 70ans est élevée aussi bien chez les personnes vivant à domicile (4 à 10%) qu’en institution (15 à 38%) ou à l’hôpital (30 à70%).

25% des personnes âgées vivant à domicile ont des apports alimentaires insuffisants !

Les conséquences de la dénutrition sont redoutables chez le sujet âgé tant sur le plan de la morbidité que la mortalité !

 

Cible nutritionnelle

 

- Améliorer les conditions environnementales ;

- information nutritionnelle éclairée pour limiter la monotonie alimentaire ;

- Lutte contre la sarcopénie (apport énergétique et protéique suffisante + maintient d’une activité physique régulière et adaptée) ;

- Prévention de l’ostéopénie et l’ostéoporose : apport énergétique, protéine, calcium, vitamine D et activité physique ;

- Bilan diététique et nutritionnel annuel ! Par le médecin traitant ou nutritionniste --> évaluation de l’hygiène dentaire et corporelle, lutte contre la sédentarité et contre d’éventuels excès (alcool, tabac, automédication, etc) ;

- Prévention de la dénutrition

 

Besoins nutritionnels

Recommandation européennes récentes : chez les sujets âgés > 65 ans, pour un maintient/amélioration de la masse musculaire

Protéines= 1,2g/kg/jour

Apports Énergétiques= 36 kcal/kg/jour

 

Chez les patients fragiles : protéines 1,5g/kg/jour réparties en 3 prises par jour, associés à des apports calciques de 1000 à 1200mg/jour et de la vitamine D (> 800 UI/jour) (afin de réduire les risques de chutes et de fractures).

En cas d’infections sévères ou traumatismes : protéines jusqu’à 2g/kg/jour ;

Pour les sujets âgés en insuffisance rénale, les apports protéiques sont limités à 0,8g/kg/jour.

 

Recommandations en vitamines

 

VITAMINES

UNITES

ADULTES VALIDES > 65ANS

NOUVELLES RECOMMANDATIONS

A

Ug

800

600 à 700

D

Ug

12

15

E

Mg

12

50

K

Ug

35

70

B1

Mg

1,3

1,3

B2

Mg

1,5

1,5 à 1,8

PP

Mg

15

15

B5

Mg

10

10

B6

Mg

2

2,2

B8

Ug

-

60 à 100

B9

Ug

300

400

B12

Ug

3

3

C

mg

80

100 à 120

D’après CynobertL, Alix E, Arnaud-Battandier F et al. Personnes agées. In : Martin A (Ed). Apports nutritionnels conseillés pour la population française. 3èmeédition Paris : Ted & Doc, 2000. P. 307-35.

 

NB : Une alimentation équilibrée apporte les apports nécessaires. Ce n’est qu’en cas de carence qu’il faut supplémenter.

 

Il n’existe par une alimentation spécifique des séniors mais plutôt un vieillissement nutritionnel exposant au risque de malnutrition et à une plus grande vulnérabilité.

Le suivi de la courbe de poids et de l’appétence reste le moyen le plus simple de s’assurer d’un bon état nutritionnel.

 

 

Pour des conseils nutritionnels adaptés à votre situation clinique, il est préférable de consulter un médecin nutritionniste !

 

Read 674 times Last modified on jeudi, 17 octobre 2019 16:19

Docteur en médecine et sensibilisée à la micro nutrition, je vous informe sur les problématiques que vous pouvez rencontrer. Que vous soyez un sportif en questionnement alimentaire ou un individu en surpoids, nous établirons un diagnostic et travaillerons ensemble.

Suivez mon actualité santé

Prendre un rendez-vous

doctolib

Consultation Telemédecine

© 2018 Tous droits réservés. Docteur Le Quere